555 - Cercles de Lecture - ibbi

Cercles de Lecture
Aller au contenu

555 - hélène gestern

Grégoire Coblence, associé d'un luthier, découvre une partition ancienne. Après l'avoir fait déchiffrer, il acquiert la certitude qu'elle a été écrite par Domenico Scarlatti, le plus illustre des compositeurs pour clavecin. Mais la partition disparaît.
Après le beau récit biographique sur Armen Lubin, Hélène Gestern revient au roman avec cet énigmatique 555. Comme souvent chez l'autrice, le roman classique se double d'une enquête. Il s'agit ici d'une enquête sans enquêteur. Mais plutôt de la résolution d'une énigme qui nous tient en haleine jusqu'au bout. De quoi s'agit-il ? Dans 555, Hélène Gestern nous entraîne dans le monde de la musique, des musiciens, de la lutherie, avec une puissance qui lui appartient. Mais comme toujours dans les romans d'Hélène Gestern, ces cinq hommes et femmes, au fil de la diabolique partie d'échecs à laquelle ils vont devoir prendre part, sont peu à peu amenés à questionner leur passé, leurs amours, leurs espérances et leurs erreurs, à la faveur d'une quête qui va bouleverser durablement leurs existences. Scarlatti, compositeur génial aux 555 sonates, est le fil conducteur de ce roman " musical ". Sa musique envoûtante en est la bande sonore. Et peu importe, finalement, de savoir s'il faut en ajouter une 556e.
l'auteure

Hélène Gestern a quarante-cinq ans. Elle vit et travaille à Nancy. Elle est l’auteur de Eux sur la photo (2011), La Part du feu (2013) et Portrait d’après blessure (2014), tous publiés chez Arléa. "Eux sur la photo", son premier roman, s’est vendu à plus de 60.000 exemplaires. Le livre a été traduit dans plusieurs langues dont l’anglais et l’italien.
2
critiques
Francine
05 Mai 2022
Une vengeance en musique, voilà ce que je retiens en premier. Les mots sonnent comme des notes au tempo rythmé par les différents personnages. Lecture très agréable, bel échappatoire aux tourments du monde actuel.
Yvonne
07 Avr 2022
Quel beau roman!
C’est en défaisant la doublure d’un étui à violoncelle que Grégoire Coblence, l’associé d’un luthier, découvre une partition ancienne.
A-t-elle été écrite par Scarlatti, comme il semble le penser ? Mais, à peine déchiffrée, la partition disparaît, suscitant de folles convoitises. Cinq personnes, dont l’existence est intimement liée à l’œuvre du musicien, se lancent à la recherche du précieux document sans se douter que cette quête éperdue va bouleverser durablement leur vie.
Domenico Scarlatti, compositeur génial aux 555 sonates, est le fil conducteur de ce roman musical.
J'ai même réécouté quelques unes de ses sonates .
Je conseille ce roman qui est très prenant et très riche.
Merci pour le prêt Arlette
Retourner au contenu