Le code Twyford - Cercles de Lecture - ibbi

Cercles de Lecture
Aller au contenu

le code twyford - janice hallet
Trad. de l'anglais par Cécile Leclère

Steven Smith, condamné pour braquage, vient de terminer une longue peine de prison. Ne sachant ni bien lire ni écrire, il enregistre ses pensées sur un téléphone portable afin de progresser dans sa quête.
Sa quête ? Déchiffrer le code Twyford, inventé par une écrivaine de littérature jeunesse des années quarante, Edith Twyford. C’est un besoin impérieux, presque vital. Pour l’aider, Steven peut compter sur quatre amis avec qui il a partagé à l’époque du collège un événement qui a changé le cours de leur vie.
Rapidement, il devient évident qu’Edith Twyford n’était pas seulement un « simple » écrivain. Le code Twyford a un grand pouvoir, et Steven n’est pas le seul à essayer d’en percer les secrets.
l'auteure

Janice Hallett est une auteure, scénariste et journaliste britannique primée, surtout connue pour son premier thriller au succès phénoménal, The Appeal.
Avant son entrée en force dans les domaines de la fiction policière, Janice Hallett a travaillé comme journaliste, rédactrice en chef de magazine et rédactrice de discours pour le Cabinet Office et le Home Office, ainsi que pour la scène et l'écran. Son premier long métrage Retreat (co-écrit et réalisé par Carl Tibbetts) est sorti en 2011 et elle a remporté le prix du meilleur nouveau scénario au British Independent Film Festival 2014.
En 2021, Hallett a publié son premier thriller en tête des charts L'appel. Composé d'e-mails, de SMS, de transcriptions policières et d'autres documents, ce mystère de meurtre interactif unique rempli de détectives et de comédiens amateurs a été sélectionné comme Waterstones Thriller du mois de juillet 2021 avec un succès phénoménal. Le deuxième roman de Hallett, The Twyford Code (2022), tourne autour d'un code secret repéré dans l'œuvre d'un célèbre auteur pour enfants par un professeur d'anglais qui disparaît par la suite, et l'ancien élève qui commence à enquêter sur son sort des décennies plus tard.
0
critiques
Retourner au contenu