Cris - ibbi

Cercles de Lecture
Aller au contenu

Cris

Ils se nomment Marius, Boris, Ripoll, Rénier, Barboni ou M’Bossolo. Dans  les tranchées où ils se terrent, dans les boyaux d’où ils s’élancent  selon le flux et le reflux des assauts, ils partagent l’insoutenable  fraternité de la guerre de 1914. Loin devant eux, un gazé agonise. Plus  loin encore, retentit l’horrible cri de ce soldat fou qu’ils imaginent  perdu entre les deux lignes du front, « l’homme-cochon ». À l’arrière,  Jules, le permissionnaire, s’éloigne vers la vie normale, mais les voix  de ses compagnons d’armes le poursuivent avec acharnement. Elles  s’élèvent comme un chant, comme un mémorial de douleur et de tragique  solidarité.
1
critique
Yvonne
06 Avr 2021
20/07/2020
Jamais misérabiliste, toujours profondément humain,ce texte, fait de petits morceaux comme pour faire mieux supporter les horreurs de cette guerre de 14/18 , nous dépeint le côté individuel des soldats et non celui d'une armée impersonnelle et le rend plus dur, plus touchant. Songez que dans chaque village, même le plus petit, se trouve un monument aux morts de cette guerre (et des suivantes). / Je prête
Retourner au contenu